Le premier livre de Denis Brogniart : "Un soldat presque exemplaire"

Il n'est pas trop tard pour demander une dédicace, n'hésitez pas à nous contacter !

  • « L'armée, c'est toute mon existence, me l'enlever signifie me tuer à petit feu sans possibilité de remonter la pente. Je n'ai qu'elle, je me considère comme son fils unique. » Pour son premier récit, Denis Brogniart a choisi de raconter une histoire vraie. Le parcours d'un homme pas comme les autres, celui d'un militaire français revenu du Mali, du Kosovo, d'Afghanistan, celui d'un soldat victime d'un syndrome post-traumatique, celui d'un père qui aurait pu n'être qu'un héros.

  • Le soldat oublié

    Guy Sajer

    Guy Sajer n'a pas 17 ans lorsqu'il endosse l'uniforme de la Wehrmacht, en juillet 1942. Français par son père, allemand par sa mère, il admire les nouveaux maîtres de l'Europe et rêve d'aventure. Ce sera le front russe, dans la division d'élite Gross Deutschland, avec laquelle il va être engagé dans les grandes batailles du front d'Ukraine, alors que les Allemands plient sous l'offensive soviétique. De Koursk à Kharkov, de jour comme de nuit, dans la boue ou la neige, quand le thermomètre affiche - 40 °C, sous le martèlement incessant de l'artillerie ennemie, face aux vagues d'assaut d'un adversaire qui ne se soucie pas des pertes, ses camarades et lui, portés en première ligne aux endroits les plus exposés, vont connaître l'enfer. Puis viendront le temps de la terrible retraite à travers la Roumanie et les Carpates jusqu'en Pologne et celui des combats désespérés en Prusse-Orientale, en mai 1945.
    Le récit de Sajer surpasse en vérité et en horreur tout ce qui a été écrit : la peur, le froid, la faim et la blessure de la captivité prennent sous sa plume l'accent et la force terrible de la réalité.

    Un classique, vendu à plus de 3 millions d'exemplaires en près de 40 langues.

  • "Je suis devenu légionnaire pour être un type bien. Pour faire des choses bien. Mais à Sarajevo, en Afghanistan, comme dans toutes les autres guerres, le bien, le mal, c'est compliqué. Je ne suis pas un philosophe, même pas un penseur. En tant qu'homme, j'agis par instinct et par conviction. En tant que légionnaire, j'agis selon les ordres qui me sont donnés. Je verrouille tout. J'exécute. Mais il arrive toujours un moment où l'homme et le militaire se rencontrent." Quand il s'engage dans la Légion étrangère, Michaël change de nom, et même de nationalité.
    Pour cinq années au moins, ce jeune Français accepte de devenir un autre homme, de ne pas se marier et de ne pas reconnaître officiellement son fils... Devenir légionnaire, c'est comme entrer en religion. Avec sa femme Mercédès, il raconte le quotidien d'un soldat de troupe, les fêtes loin de chez soi, le décalage par rapport au monde. Mais aussi la fierté des défilés militaires et la sensation d'appartenir à une famille soudée, quoi qu'il arrive.
    Jusqu'à l'irréparable : en Afghanistan, une embuscade sanglante. Michaël ramasse, à mains nues, les corps déchiquetés de ses frères américains. Quelques semaines plus tard, la mort le frôle. Il ne sera plus jamais le même.

  • L'adaptation graphique du roman qui a fait la célébrité de Javier Cercas

  • Normalement, les militaires n'ont pas le droit d'exercer une activité politique. Mais Laetitia Saint-Paul, officier de carrière de l'armée de Terre, a pourtant réussi à devenir la première militaire élue députée de notre Histoire.
    Elle est également vice-présidente de l'Assemblée nationale.
    Militaire elle est, militaire elle reste. Pour percer en politique, elle quadrille le terrain, identifie l'adversaire, dessine une stratégie, monte un bataillon et se bat pour porter ses convictions. La politique est décidément un combat qui ne saurait effrayer celle qui a commandé des soldats dans des conflits, connu les stages commando et su tracer son chemin dans ces milieux dominés par les hommes.
    Elle raconte ici sa bataille, dans un étonnant parallèle entre armée et politique.

  • Si tout le monde est concerné par la pandémie, personne ne la vit de la même façon. Pour autant, nous ne sommes pas obligés d'aller mal, même quand la situation est menaçante. Le stress post-pandémie ou post-traumatique n'est pas une fatalité.
    Aujourd'hui, nous savons appliquer les gestes barrière. Alors découvrons aussi des pensées et des expériences protectrices qui nous aident à résister et à renaître en ces temps hostiles. Les 4 temps de la renaissance, véritable grammaire émotionnelle, nous enseignera comment surmonter le passé récent, regarder le présent sans angoisse excessive, anticiper un futur meilleur avec un optimisme réaliste, cultiver des moments de lenteur et de vide avec le gérondif. Et comment faire le plein de résilience et d'émotions positives.
    />
    En s'appuyant sur des recherches récentes sur la psychologie, la santé et la biologie du cerveau, le professeur Lejoyeux nous propose ici de multiples recettes et exercices à mettre en pratique afin de nous réconcilier avec nous-mêmes, et de trouver notre propre manière de renaître.

empty