Laure Noualhat

  • À 44 ans, écolo, nullipare, c'est à dire sans enfant, Laure Noualhat s'interroge sur ce qui pousse la société actuelle à transformer les enfants en banal produit. Toutes les femmes semblent vouloir des enfants, surtout celles qui ne peuvent pas en avoir... Trop vieilles, trop seules, trop amoureuses d'une autre femme, elles ne sont pas infertiles, elles ont besoin de la médecine pour accéder à leur désir de chérubin. Et cette PMA pour toutes arrive à grands pas...

    Si les enfants sont le produit de l'amour, avec la PMA, ils deviennent un produit tout court. Nous avons accouché du monde où on les fabrique à la demande pour assouvir des envies sans fin. À travers des rencontres touchantes où le désir se monnaie cher, le livre lève le voile sur une médecine devenue service. Un gigantesque marché est né. Les cliniques procréatives engrangent les bénéfices, les médecins se régalent, les clients choisissent les matières premières et des enfants naissent, pour le meilleur ou pour le pire.

    Comme tous les marchés, il connaît des dysfonctionnements, des ratés, des lois hypocrites, des escroqueries, des inégalités et une foule de clients déçus. Que raconte-t-il de notre histoire humaine ? Quels enfants faisons-nous ? Quels nouveaux romans familiaux écrivons-nous ? À quel prix ?

    Pourtant, une "vie sans" est possible, elle peut même être heureuse et, parfois, préférable. À condition de visiter son désir et d'écouter son non-désir.

  • Ça y est ! Tout le monde l'adore et tout le monde s'en revendique : l'écologie. La société entière semble mûre pour devenir verte ! À un détail près : devenir écolo, c'est basculer dans les affres du doute et des drames. Les limites sont atteintes, les espèces disparaissent sous nos yeux ébahis, notre ciel fait des siennes, notre cadre de vie change à vue d'oeil... L'écologie est le royaume de la mauvaise nouvelle, et notre météo intérieure n'y est plus au beau fixe. On appelle cela l'éco-anxiété, la solastalgie, la dépression verte, le burn out bio.
    Les premiers à avoir dégusté sont les scientifiques scrutant les atermoiements de Gaïa, et dans leur foulée les journalistes environnementaux et les militants d'ONG, qui ont alerté sans relâche. Une question nous tenaille : quel est leur secret pour rester debout ? Peuvent-ils nous montrer une voie, celle de la résilience, de l'acceptation, de la marche vers un avenir moins naïf et plus juste ?
    À partir de son expérience personnelle de journaliste environnementale, Laure Noualhat va partir à la rencontre de congénères atteints, eux aussi, par l'écodépression, qui lui confieront de quelle façon ils ont remonté la pente, forgé leur salut et retrouvé leur confiance en l'avenir. Ce livre vous propose d'embarquer pour un voyage qui mène de la sidération à la résilience, au fil de pistes et d'outils pour aller mieux, en naviguant à votre rythme d'une étape à l'autre. Parce que, comme on dit chez les Kennedy, on ne va pas se laisser abattre !

empty